Vingt ​mille lieues sous les mers 1 csillagozás

Jules Verne: Vingt mille lieues sous les mers Jules Verne: Vingt mille lieues sous les mers Jules Verne: Vingt mille lieues sous les mers Jules Verne: Vingt mille lieues sous les mers Jules Verne: Vingt mille lieues sous les mers Jules Verne: Vingt mille lieues sous les mers Jules Verne: Vingt mille lieues sous les mers Jules Verne: Vingt mille lieues sous les mers

Vigyázat! Cselekményleírást tartalmaz.

Panique en mer ! Des navires font naufrage sous les coups d'une créature mystérieuse. Baleine ? Pieuvre ? La marine américaine expédie une frégate avec, à son bord, le célèbre professeur Aronnax. Mission : identifier le monstre et en débarrasser les océans. La fameuse rencontre a lieu, mais l'aventure ne fait que commencer.

Eredeti megjelenés éve: 1870

Tagok ajánlása: Hány éves kortól ajánlod?

>!
Gallimard, 2010
312 oldal · ISBN: 9782070629947
>!
Gallimard, 2010
280 oldal · ISBN: 9782070629954
>!
Classiques Universels, Paris, 2001
428 oldal · ISBN: 9782845950665

3 további kiadás


Népszerű idézetek

montika P>!

La mer est le vaste réservoir de la nature. C'est par la mer que le globe a pour ainsi dire commencé, et qui sait s'il ne finira pas par elle ! Là est la suprême tranquillité. La mer n'appartient pas aux despotes. À sa surface, ils peuvent encore exercer des droits iniques, s'y battre, s'y dévorer, y transporter toutes les horreurs terrestres. Mais à trente pieds au-dessous de son niveau, leur pouvoir cesse, leur influence s'éteint, leur puissance disparaît ! Ah ! Monsieur, vivez, vivez au sein des mers ! Là seulement est l'indépendance ! Là je ne reconnais plus de maîtres ! Là je suis libre !

2 hozzászólás
montika P>!

Oui! je l'aime! La mer est tout! Elle couvre les sept dixième du globe terrestre. Son souffle est pur et sain. C'est l'immense désert où l'homme n'est jamais seul, car il sent frémir la vie à ses côtés. La mer n'est que le véhicule d'une surnaturelle et prodigieuse existence ; elle n'est que mouvement et amour ; c'est l'infini vivant, comme l'a dit un de vos poètes.

montika P>!

Voyez cet océan, monsieur le professeur, n'est-il pas doué d'une vie réelle ? N'a-t-il pas ses colères et ses tendresse ? Hier, il s'est endormi comme nous, et le voilà qui se réveille après une nuit paisible !

montika P>!

L’année 1866 fut marquée par un événement bizarre, un phénomène inexpliqué et inexplicable que personne n’a sans doute oublié. Sans parler des rumeurs qui agitaient les populations des ports et surexcitaient l’esprit public à l’intérieur des continents, les gens de mer furent particulièrement émus. Les négociants, armateurs, capitaines de navires, skippers et masters de l’Europe et de l’Amérique, officiers des marines militaires de tous pays, et, après eux, les gouvernements des divers États des deux continents, se préoccupèrent de ce fait au plus haut point.

(első mondat)


Hasonló könyvek címkék alapján

Alexandra Bracken: Le chemin de la vérité
James Dashner: La Terre Brûlée
Daniel Defoe: Robinson Crusoé (francia)
Robert Louis Stevenson: L'île au trésor
Alexandre Dumas: La tulipe noire
Mark Twain: Les aventures de Tom Sawyer
Rick Riordan: La mer des monstres
Alexandra Bracken: Passenger (francia)
Leigh Bardugo: Le dragon de glace
Marissa Meyer: Scarlet (francia)